" LA FAUSSE IMAGE DE L’AMOUR INCONDITIONNEL."

- Extrait de La Clef Du Miroir -

 

 

Les religions ont consciemment caché ce que d’autres cultures avaient déjà découvert sur l’Amour. Je trouve que c’est le mensonge le plus ravageur de tous! C’est vraiment dégueulasse car, moi, ça a freiné ma vie amoureuse et sexuelle pendant des années. Ma maman psy et très féministe me disait que je devais attendre de vraiment aimer quelqu’un pour faire l’amour. Ben, comme j’étais un gars assez honnête, je me suis vite rendu compte que ce n’était pas évident de savoir si on aime quelqu’un! Alors comme j’avais peur d’être pris pour un salaud, j’ai attendu tellement longtemps pour faire l’amour que quelques copines m’ont quitté pour aller faire l’amour ailleurs.

 

Par exemple, les grecs avaient compris que si on apprend pas à bien discerner les 7 différents types d’amour, ça crée le chaos dans les psychés individuelles. Par effet domino, cela entraîne tout l’inconscient collectif dans une course à quelque chose qui rend fou car il n’existe pas : “Le grand Amour qui nous comblera de tous nos manques !”

 

On pourrait résumer le chaos du monde comme venant de notre peu de science dans le domaine de l’Amour et de la Sexualité. Comme la plupart des personnes n’ont pas le mode d’emploi des sciences de l’amour, elles sont perpétuellement frustrées et donc coincées dans l’enveloppe de leur “premier chakra”. Mais c’est vrai que je ne vous ai pas encore parlé de “l’échelle des chakras” et de chacune de leurs “enveloppes énergétiques” que pratiquement personne n’enseigne.

 

Je ne sais pas si les grecs avaient des notions des chakras, mais ce fut pour moi une révélation lorsque j’ai compris que les 7 types d’amour différents dont parlent les grecs sont aussi les 7 points de vue différents sur la définition de l’Amour qu’on trouve à chaque chakra. Je sais qu’on est dans le parcours de base, mais il FAUT que tu ais un minimum de connaissances sur les chakras, sinon c’est pas une base solide. Il y a 3 grandes lacunes/pièges dans les enseignements classiques sur les chakras. L’un d’eux, c’est de ne pas comprendre que les chakras sont aussi des étapes de notre évolution. Si ça te bloque, passe au chapitre suivant, mais retiens juste une chose : Il faut changer souvent de niveau de conscience car si on reste coincé trop longtemps à un étage, on finit TOUJOURS par se “faire attraper”.

C’est la même logique que celle de l’histoire des fourmis qui viennent te manger si tu restes trop longtemps à la même place. Les êtres faits d’énergie (êtres de Lumière) ne peuvent pas changer de longueur d’onde et de fréquence comme nous, car ils n’ont pas de corps physique. Ainsi, chacun d’eux appartient à une dimension. Si tu changes leur longueur d’onde, ils perdent leur nature, leur personnalité, ce qu’ils sont. Il n’y a que le corps de l’humain qui puisse être un pont entre toutes les dimensions. Donc tu peux échapper à toute “emprise” en changeant brusquement de niveau de conscience.

 

Une des multiples manières de parler des niveaux de conscience, c’est en se référant à “l’échelle des chakras”.

Nous avons 8 chakras principaux. Chaque niveau de Conscience a une autre définition de l’Amour, un autre point de vue et donc des intérêts parfois contradictoires! Une personne peut passer par tous les niveaux de Conscience dans la même journée. Chaque chakra est rattaché à une des enveloppes/couches de notre “oignon énergétique”. Chaque enveloppe a sa couleur et sa note de musique, son minéral et sa, ou ses plantes qui peuvent le nourrir, le guérir et surtout l’aider à se développer. Les dimensions et les chakras sont structurés comme la musique. Une gamme ou une “réalité” est faite de 8 notes ou dimensions différentes ou 13 notes/dimensions si on inclut les touches noires.

 

• Chakra 1 : (bas de la colonne) Survivre, manger, procréer.

L’amour Storgê : l’amour familial. L’intensité, dans la tendresse ou dans la tension, pour s’élever! Tendre vers l’autre, être attentif, attentionné.

• Chakra 2 : (au-dessous du nombril) Naissance de la volonté.

L’amour Pathos  (souffrance, passion) : ce sont les premières histoires d’amour souvent platoniques. C’est une passion mais aussi une souffrance car on ne passe pas à l’acte. L’amour est passionné, possessif, il s’agit d’une demande inquiète et obsessionnelle.

• Chakra 3 : (au-dessus du nombril) Mise en pratique de la volonté. On arrive à passer à l’acte, à mettre sa volonté en marche. L’amour Porneia  (du grec pornê : prostituée) : l’amour est dévorant, on attend de l’autre qu’il nous nourrisse.

• Chakra 4 : (milieu poitrine, à la hauteur du coeur) La découverte du monde extérieur, de la relation et du corps.

L’amour Eros : l’amour est désir et plaisir des sens. Dès que l’autre sort de cette illusion de perfection, on ne l’aime plus. Selon Freud, Eros a une face création et une face destruction. Une face “je veux te prendre” et une face “je veux que tu me prennes”. Lorsque l’Amour Eros est rejeté, cela peut créer beaucoup de haine ! La plupart des occidentaux avec leurs rêves du grand Amour sont coincés dans le rêve d’Eros. C’est pourtant le type d’amour qui crée le plus de souffrances. D’abord car il est porteur de désillusions (tu crois que l’autre t’aime, alors qu’il veut te posséder). Ensuite car il te met dans un état de dépendance. Selon Platon, lorsqu’on aime version “Eros”, on peut aimer sexuellement sans être aimé ! Chez les Latins, Eros est symbolisé par Cupidon ! Tiens, le revoilà celui-là ! Sachez qu’il existe vraiment des “cupidons” qui vous envoient des flèches pour que vous tombiez amoureux d’une personne, d’une religion ou d’un endroit. C’est comme ça que ça marche ! Cette flèche vous touche avec un programme qui va vous faire “tomber amoureux à l’envers”.

• Chakra 5 : (gorge) On ose communiquer qui on est !

L’amour Philia : l’amour est amical. C’est l’amour qui échange, c. à d. qui donne et qui prend ! S’il n’est pas réciproque, l’amour Philia ne peut exister ! L’entraide, le compagnonnage, l’esprit communautaire joue un grand rôle pour cimenter un groupe. C’est un entre-deux entre l’amour Eros (qui prend) et l’amour Agapê (qui donne). On peut en souffrir si l’équilibre entre la dose d’Eros et d’Agapê n’est pas harmonieux.

• Chakra 6 : (troisième oeil, entre les deux yeux, en connexion avec le centre de notre cerveau) On arrive à voir la vie dans sa logique de géométrie sacrée. Ce qu’on a compris à l’intérieur de SOI, on le voit se répéter dans le monde extérieur. L’amour Charis : L’amitié prend de plus en plus de valeur. Être ensemble devient plus précieux mais on ne veut pas en abuser. On se voit dans l’autre et, du coup, on est beaucoup plus ouvert à s’accepter comme on est. Le quotidien prend toute sa saveur.

• Chakra 7 : (au niveau de la fontanelle, comme une couronne). Elle couronne l’accomplissement de l’être dans cette dimension. L’amour Agapê : l’amour désintéressé. L’amour, c’est donner. On peut aimer sans être aimé. On ne souffre pas vu qu’on attend rien en retour. Cet Amour sous-entend qu’on ne fait qu’un et qu’on peut donner sans rien attendre en retour car, l’autre est une extension de soi-même. Beaucoup le considère comme l’amour divin (sous-entendu, le plus élevé), mais cela dépend de la version de l’amour inconditionnel qu’on soutient !

• Chakra 8 : (à plusieurs centimètres au dessus de la fontanelle, selon l’aura de la personne) le vrai Amour inconditionnel, à savoir être vrai et juste quelles qu’en soient les conditions. On a compris La Clef et on peut donc comprendre que même si tous les différents points de vue de l’amour sont justes selon le niveau de Conscience de chacun, les lois de l’amour évolutif DOIVENT passer avant tout, surtout quand cela concerne les enfants. Pour être dans ce niveau de Conscience, il faut faire des choix en se disant : “que ferais-je si j’étais dieu/déesse, que ferais-je si j’avais tous les pouvoirs ?” Une partie de nous EST divine/Optimum. Il faut oser la contacter, lui donner la parole.

 

Bien sûr, on mélange souvent les différents types d’amour !

Par exemple, on peut aimer sans être aimé sous l’emprise d’Éros et d’Agapè. Mais ma conclusion pratique à cette vision des grecs de l’amour, c’est qu’on peut très bien vivre avec quelqu’un, voire élever des enfants ensemble, sans pour cela éprouver des désirs sexuels avec cette personne. Et que, dans la même logique, on peut se satisfaire d’une relation qui n’est que sexuelle. Il n’y a rien de mal à cela tant que c’est conscient et qu’on est honnête avec son partenaire. Les Mosos de Chine vont jusqu’à ne pas vivre avec les personnes avec lesquelles elles font l’amour car cela dégage trop d’émotions qui rendent la vie quotidienne trop peu tranquille pour l’élévation des enfants. Je crois qu’on peut vivre sous le même toit si on pratique “la guérison quotidienne”, c. à d. faire tous les jours des cercles de paroles et le plus souvent possible des cérémonies avec la respiration (dégagement émotionnel et énergétique) comme je vous l’enseigne à la fin du livre.

 

“Si tu m’aimes, je t’aime, si tu ne m’aimes pas, je ne t’aime pas.” C’est justement l’expression tout à fait humaine de l’amour. (…) C’est comme cela. C’est-à-dire que cela devient commercial.(…) Et ce qui est encore mieux, c’est de ne pas se demander si l’on est aimé ou si on ne l’est pas, que cela vous soit absolument indifférent. Et cela commence à être le vrai amour : on aime parce qu’on aime ; mais pas du tout parce qu’on reçoit une réponse à son amour ou parce que l’autre vous aime. Toutes ces conditions-là, ce n’est pas de l’amour. (…) Tout le reste, c’est du marchandage, ce n’est pas de l’amour. (…) Et cela va encore plus loin, ils appliquent cela aussi à leur relation avec le Divin; ils disent au Divin: “Si tu fais ce que je veux, je dirai que tu m’aimes, et je t’aimerai. Mais si tu ne fais pas ce que je veux, alors je ne penserai pas du tout que tu m’aimes, et je ne t’aimerai certainement pas.” (…) Il n’est pas du tout besoin de réciprocité. Je vous le dis, tant qu’il y a ce calcul dans l’esprit ou dans les sentiments ou dans les sensations, tant qu’il y a un calcul plus ou moins avoué, c’est du marchandage, ce n’est pas de l’amour.”

Le 26 Août 1953. Entretiens de Mère. Editions Sri Aurobindo Ashram.

 

Etudions maintenant les chakras en les considérant comme des étapes de l’évolution de chacun. Lorsqu’un être vient au monde, il doit d’abord rassurer et nourrir son 1er chakra de base. Survivre, donc se nourrir et se protéger. C’est la dimension de l’Amour Storgé, l’affection et l’attachement familial ! Une grande partie de l’Humanité est bloquée dans ce premier chakra, soit pour des raisons économiques, soit parce que la culture patriarcale moderne n’a pu lui donner assez confiance en elle ! Ils recherchent des partenaires qui ressemblent à leurs parents pour essayer de recréer l’espace Optimum familial qu’ils n’ont pas eu étant enfant. Celui qui arrive à nourrir son 1er chakra suffisamment pour qu’il soit “rassuré” et “nourri”, peut commencer à développer son 2e chakra qui est la naissance de la volonté. Comme tous nos besoins de base sont rassurés, on peut commencer à regarder autour de nous afin de choisir quel sera notre prochain pas vers le monde extérieur. Le 2e et le 3e chakra, c’est la découverte de l’Amour Pathos et Porneia! Dans un premier temps, on fantasme et ensuite, on passe à l’acte !

Cette mise en pratique nous permettra de passer à l’étape du 3e chakra qui est la mise en pratique de la volonté, le contrôle sur ses priorités… Le rapport avec le monde extérieur peut nous permettre de se positionner afin de préciser qui on est et ce qu’on veut “faire de sa vie”. Si on arrive à développer notre Soi profond, alors on va commencer à s’aimer soi-même sans avoir besoin de la reconnaissance des autres. Mais la majorité de l’humanité est bloquée entre la naissance de la volonté et sa mise en application; entre les fantasmes de l’amour Pathos et la souffrance qui découle du fait que l’amour Porneia ne nous comble pas du tout, nous insécurise et nous fait donc retourner dans l’amour Storgé. On recherche alors des partenaires qui nous rappelent d’une manière ou d’une autre les proches qui ont compté pendant notre enfance et on stagne dans des relations à névroses complémentaires. Mais comme ça ne nous nourrit pas, on se remet à fantasmer (amour Pathos) et c’est reparti pour un tour. C’est un cercle vicieux! La plupart vont passer leur vie à faire des allers retours, amour storgé (relation névroses complémentaires), fantasmer, puis prendre un(e) amant(e), etc. Si on arrive à rassurer/nourrir son 3e chakra, cela ouvrira la porte du 4e chakra qui est celui du coeur. Mettre en pratique sa volonté va nous donner de l’amour pour nous-mêmes. On ne peut pas aimer les autres tant qu’on ne s’aime pas soi-même et qu’on n’est pas arrivé à un certain stade de réalisation de sa vie. Cela développe l’intelligence du coeur, car le Coeur est aussi un organe qui réfléchit ! Il y a d’ailleurs des neurones dans le coeur comme dans l’estomac.

 

A partir de l’étape du chakra du coeur, on commence à être plus proche du 8e chakra que du 1er. Le 8e chakra nous connecte à notre famille d’âmes (qui a les mêmes genres de valeurs que nous) tandis que notre 1er chakra nous connecte à notre famille biologique. Ces deux sources d’énergie vont vous nourrir de deux réalités tout à fait opposées l’une à l’autre. Ce n’est pas toujours une étape confortable. Nos proches vont souvent tout faire pour nous tirer vers le bas, car ils sentent bien que nous partons vers autre chose de très différent. On n’est plus “nourri/rassuré” par la reconnaissance de notre famille et de nos proches et on n’est pas encore assez connecté que pour se nourrir uniquement de notre connexion vers les autres dimensions/gammes. On en parle dans la Bible comme la traversée du désert avec la fameuse réplique : “Hey Dieu t’es où ? J’ai tout lâché pour toi et toi tu m’abandonnes ! Réponse de l’intéressé : “C’est TOI qui m’as abandonné !” Par cette réponse “Dieu” (la partie la plus élevée de nous-mêmes) rappelle gentiment à l’âme que c’est elle qui a voulu expérimenter à quoi mène de ne pas suivre les Lois de l’Amour évolutif.

 

Le 5e chakra (gorge), c’est la famille d’âmes qui commence à se réunir. On veut se mêler des affaires du monde, on comprend que chacun d’entre nous peut faire la différence ! On veut alors communiquer au monde d’une manière ou d’une autre ce que nous découvrons. Dans ce niveau de Conscience, l’amour c’est avant tout communiquer et communier dans le sens qu’on prend conscience qu’on ne fait tous qu’un. Rien que le fait d’en parler influence le monde autour de nous car les sons sont extrêmement créateurs. Mais n’oublie pas qu’on parle de deux états d’esprit à l’opposé l’un de l’autre, donc cet échange provoque souvent un rejet, qui peut fortement nous insécuriser. On a peur que si la meute nous rejette, on ne survive pas. Cela peut nous faire retomber d’un coup “à la maison”, dans le niveau de conscience de notre 1er chakra. Au niveau de la physique, n’oublions pas qu’on parle bien des mondes de la matière qui rencontrent les mondes de l’antimatière ! Mais si on ne retombe pas, confronter nos découvertes face au monde des endormis (moldus), nous fait comprendre encore mieux les coulisses de la vie. Cela nous amène à développer notre 6e chakra qui est lié à la géométrie sacrée, à la dissection des différentes dimensions de la vie, à la magie de la vraie intelligence: “la réflexion”. Elle nous permet de prendre Conscience que le monde extérieur est la projection (la réflexion) de notre monde intérieur. On comprend alors la profondeur du concept: “Tu veux comprendre le monde? Comprends-toi toi-même !” C’est le niveau de conscience dans lequel on développe notre 6ème sens. On commence à voir la vie avec beaucoup de recul, comme si on faisait partie de la famille des divinités.

Par exemple, on ne voit plus des histoires d’amour ou des pays qui vont bien ou mal ! On voit les cycles de la vie dans chaque chose (printemps, été, automne et hiver). Notre cerveau et ses nombreuses ramifications se nourrissent de connaissances, de créations et d’évolution.

Enfin, le 7e chakra, c’est un peu l’aboutissement du potentiel de l’homme afin de pouvoir le connecter au 8e chakra qui est en fait le premier chakra de la gamme (dimension) suivante. Ceci dit en passant, le concept des 7 chakras est un mensonge aux conséquences énormes. Cela enferme l’âme dans une gamme de Conscience. En effet, les dimensions sont structurées comme les gammes de musique. Une gamme de musique, c’est do, ré, mi, fa, sol, la, si, do (plus les touches noires). Ce mensonge est fait pour empêcher les gens d’ouvrir leur 8e chakra qui est le 1er chakra de notre être Optimum. C’est comme si un pianiste ne pouvait jouer qu’avec les touches blanches d’un piano : do, ré, mi, fa, sol, la, si, sans changer de gamme ! Il ne peut pas faire de grandes envolées sans les différentes gammes. Et bien, c’est ça, la “condition humaine”: rester limité à une seule gamme.

 

La plupart des consciences des gens ne se connectent à la 7e et 8e dimension que lorsqu’ils dorment. S’ils ne le faisaient pas, ils mourraient car rien ne peut remplacer les énergies des 7e et 8e dimensions ! Cela répond d’ailleurs en partie à la question que je me posais tout petit : “Pourquoi on a besoin de dormir ?” Comme dans la culture patriarcale tout est fait pour que notre premier chakra ne soit pas rassuré, on va passer sa vie à essayer de se créer un nid comparable à celui qu’on a connu petit ! On va alors chercher des partenaires (amis ou amours) qui sont dans la même couleur énergétique que ceux qui nous entouraient petit. On se sent alors en sécurité ! Mais la sécurité et l’évolution, cela ne va pas de paire. Dans cette culture injuste, la plupart des gens n’ont pas l’occasion de se réaliser et d’apporter au monde ce que leur individualité a d’unique. Alors, ils font des enfants !

 

“Les anciens aimaient les échelles pour essayer de symboliser les différents niveaux d’être et de Conscience en sachant que la santé, c’est de monter et de descendre et de tenir ensemble les deux bouts de l’échelle, le haut et le bas, le plus charnel et le plus Spirituel. L’homme est lui-même souvent symbolisé par une échelle, et c’est là sa mission. Tenir ensemble le plus Divin et le plus humain afin de réaliser “l’archétype de la synthèse.” Catherine Bensaid & Jean-Yves Leloup - “Qui aime quand je t’aime ? De l’amour qui souffre à l’amour qui s’offre”. Pocket Evolution.

Contact

 key888@gmx.com